Une matière à ne pas oublier dans votre bac de récupération : le verre !

Saviez-vous que Danville récupère le verre dans le bac de récupération ? Tous les contenants et bouteilles de verre sont pris en charge lorsque vous les disposez dans votre bac vert. Faisant affaire avec le service de traitement de Gaudreau Environnement, toutes les matières vitreuses sont valorisées. Actuellement, la valorisation est principalement sous forme de matériel de recouvrement au lieu d’enfouissement technique à Saint-Rosaire. Cela leur évite donc d’utiliser d’autres matières comme du sable ou du gravier puisque, de toute façon, les déchets doivent être recouverts chaque jour pour éviter que certaines matières ne s’envolent et contamine les milieux environnants. Cela dit, ce n’est certainement pas le meilleur débouché, mais c’est l’option la plus optimale tant et aussi longtemps qu’il n’y a pas d’acheteur pour le verre mélangé en nombre suffisant. D’ailleurs, plusieurs autres projets de valorisation du verre sont actuellement en développement au Québec. Les recherches universitaires sur l’ajout cimentaire et sur le verre cellulaire sont des idées avant-gardistes pouvant fixer le Québec comme référence mondiale. Lorsque ces projets seront davantage développés, les nouvelles compagnies vont vouloir acheter le verre et cela va créer une certaine économie circulaire.

Du même fait, il est important de savoir que les produits comme les miroirs, les plats de pyrex, la vaisselle et les verres à boire ne vont pas dans votre bac de recyclage. Ils doivent plutôt être acheminés vers l’écocentre ou, en dernier recours, parmi les déchets.

Veuillez noter que nous avons considéré l’instauration d’un point de dépôt à l’hôtel de ville pour faire notre propre récupération du verre, mais il faut comprendre que si les sites spécialisés ne peuvent revendre leur verre, il en sera de même pour nous.

Ainsi, ne vous gênez surtout pas à mettre toutes vos bouteilles de verres dans votre magnifique bac vert ! N’oubliez pas que c’est avec votre participation que nous allons pouvoir faire un réel changement et que nous donnerons les leviers nécessaires aux gens de l’industrie pour développer des débouchés intéressants pour cette matière et qui sait, peut-être même obtenir des gouvernements un projet de consigne du verre.