Une ville de Patrimoine

Protection des biens culturels par les municipalités

Une municipalité a le pouvoir de citer tout ou partie un immeuble situé dans son territoire et dont la conservation présente un intérêt public (article 70). Le terme monument historique désigne tout immeuble présentant un intérêt historique par son utilisation ou son architecture.

L'ensemble des mesures légales qu'entraîne la citation d'un monument historique est conçu pour assurer la sauvegarde et la conservation d'un bien dont l'intérêt patrimonial majeur, son architecture et la nécessité de conservation font consensus pour l'ensemble de la collectivité locale. Cette dernière peut donc compter sur la pérennité d'un témoin important de son histoire.

Le propriétaire d'un immeuble historique cité obtient ainsi une reconnaissance officielle de l'intérêt patrimonial de son bien et, éventuellement, cette disposition pourrait entraîner une plus-value symbolique ou monétaire de sa propriété. En contrepartie, il se voit assujetti à certaines obligations et contraintes. Il est dès lors tenu de maintenir en bon état son immeuble (article 79). Pour tous travaux modifiant l'apparence extérieure, le propriétaire devra se conformer, outre aux règlements municipaux en vigueur, à toutes les conditions supplémentaires auxquelles peut l'assujettir le conseil municipal pour assurer la conservation des caractéristiques architecturales du bâtiment (article 80). Le conseil municipal détient également le pouvoir de refuser toute démolition ou déplacement d'un immeuble historique cité (article 81).

Tiré de la Loi sur les biens culturels.
Maison Houston, Danville
Citée monument historique, le 13 octobre 1998.

La « Maison Houston » a été construite vers 1885 par Jones Houston, boulanger. Elle a été érigée sur les fondations de l'ancien édifice Burbank détruit par l'incendie de 1882, qui a dévasté la moitié du village. La façade donnant sur la rue Daniel-Johnson présente des éléments d'intérêts tels un toit d'ardoise et un revêtement de brique de manufacture locale. Le bâtiment occupe une place de choix dans l'ensemble du patrimoine danvillois, lequel est remarquable, sinon unique, sous plusieurs aspects.

Cet immeuble occupe un site prestigieux, bien visible en bordure du « Carré de Danville ». Le « carré » est un élargissement pratique et esthétique de l'ancien chemin Craig. Ouvert en 1811, ce chemin reliait la Nouvelle-Angleterre à la ville de Québec. Il a servi de voie de colonisation importante. D'une certaine manière, Danville lui doit son existence. La deuxième artère principale de Danville est la rue Daniel-Johnson. Cette voie donnait accès à une scierie, un moulin à farine, une usine à carder la laine, témoignant du statut important de Danville au siècle dernier.

La Maison Houston abrite un marché public de  producteurs de l'Estrie dans le carré de la ville.

Située au 4-6, rue Daniel-Johnson 
Danville (Québec)  J0A 1A0.